Missionnaires Oblats de Marie Immaculée (O.M.I.)

13 novembre 2017

Père Serge Cuenot, supérieur
Père Philippe Thierry, économe et chapelain
Père René Colin, chapelain

 

En 2015, nous sommes près de 4000 membres dans le monde entier, dont 140 Oblats en France. C’est une congrégation composée de prêtres et frères.

A l’origine, il y a Saint Eugène de Mazenod (1782-1861), canonisé par Jean Paul II en 1995  !
C’était un jeune sans repère, d’une famille aristocratique d’Aix-en-Provence. Il se convertit un Vendredi Saint, à la suite d’une expérience mystique forte devant une Croix, ce qu’il appellera « une secousse » étrangère. Il en sera complètement retourné, entrera au Séminaire.
Une fois prêtre, il se rend célèbre par le fameux sermon à la Madeleine au 1er dimanche de Carême 1813, à la messe des domestiques : c’est une vraie « révolution  » : il parle en Provençal, et c’est pour proclamer aux petites gens leur dignité d’enfants de Dieu (même si leurs maîtres les traitent mal). Puis il regroupe des compagnons, autres prêtres du diocèse, en vue de fonder avec audace une Congrégation (1816). Les Constitutions et Règles, qu’il écrit, sont approuvées par le pape en 1826.

Dans un premier temps, ses «  missionnaires » s’engagent en Provence (principalement dans les «  missions paroissiales » pour des temps de Réveil), puis c’est l’ouverture aux Missions Etrangères, à partir de 1841 pour un ministère d’Eveil (de Fondations).
Lui-même devient Evêque de Marseille, de 1837 à sa mort en 1861.

Le charisme

Il comprend 3 axes forts inséparables :

  1.  La Mission
  2.  La Communauté
  3.  La vie religieuse

Communauté et Vie religieuse étant considérées comme au service de la Mission pour la rendre profonde et féconde ! Et le but de cette Mission est l’engagement auprès des pauvres, les plus abandonnés. La proximité avec les gens a toujours été recherchée par les Oblats, suivant en cela la recommandation de leur livre-source et des écrits de leur fondateur.
Notons que les Oblats, sans être à proprement parler une congrégation « mariale », ont néanmoins un attachement et une piété spéciale pour Marie.

Le dynamisme

Ce qui donne mouvement à ce groupe est déjà dans leur livre des « Constitutions et Règles » : la remarquable Préface, et peut être résumé dans le 1er article :

 « C’est l’appel de Jésus Christ, perçu en Eglise, à travers les besoins de salut des hommes, qui réunit les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée…  »

Tous les mots portent et sont sources d’inspiration pour les Oblats.

Au Sanctuaire Notre-Dame de Lumière

Le Sanctuaire date de la fin du XVIIe siècle. En effet, en 1660, Antoine de Nantes est guéri miraculeusement et instantanément d’une forte hernie, A la suite de cela, des pélerinages s’organisent, des guérisons s’enchaînent.
Les Carmes construisent une chapelle, puis il y aura les aléas de l’histoire (Révolution en 1789), expulsions (en 1901-1903), avec des hauts et des bas, dans la vie du Sanctuaire… C’est en 1837 que le Sanctuaire est confié au nouvel évêque de Marseille et à ses compagnons les Oblats. Il fut un temps où les Oblats y installèrent un Juniorat.

Encore assez récemment les Oblats, alors nombreux et jeunes, avaient en charge les paroisses environnantes du Doyenné d’Apt.
Actuellement, il existe des Oblats animateurs du Sanctuaire, une communauté d’Anciens et un hôtel autonome avec gérant, mais rattaché aux Oblats.